Accueil / Jardin / Comment protéger vos palmiers en hiver?
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comment protéger vos palmiers en hiver?

L’hiver est de retour. Après avoir protégé les bananiers, il est temps de penser à la protection des palmiers. La méthode la plus adéquate dépend de plusieurs facteurs dont, bien évidemment, la rudesse de l’hiver.

Plus il fait froid et plus il faudra prendre des mesures. Malheureusement il n’est jamais possible de prévoir ceci à l’avance. Il est donc nécessaire de bien surveiller la météo durant tout l’hiver. D’ailleurs, la rudesse de l’hiver peut varier énormèment d’année en année.

La protection hivernale est à appliquer juste avant le gel persistant. Il est par contre impossible de vous procurer la date exacte. Il faudra donc observer, estimer et éventuellement adapter si nécessaire. Quand la température grimpe à nouveau, il est conseillé d’enlever (partiellement) la protection pour une circulation d’air optimal.

protection des palmiers - thermomètre à mémoire de minimumJe vous conseille vivement de vous équiper un thermomètre électronique à mémoire de maximum et minimum. Vous en trouverez en jardineries par exemple. Vous placerez ce thermomètre dans votre jardin, si possible près de vos palmiers et vous prendrez l’habitude chaque matin d’aller relever le minimum enregistré, ce qui vous indiquera le plus bas de la nuit et vous permettra de savoir s’il est temps de s’atteler à la protection des palmiers.

L’espèce et son emplacement

Ensuite l’espèce de palmier et son emplacement jouent un rôle important. Certains palmiers ont la réputation d’être très résistant au gel même sans protection. Souvent il s’agit des espèces provenant des habitats à de hautes altitudes. En revanche, d’autres espèces nécessitent bel et bien une protection hivernale. L’âge du palmier doit être pris en compte aussi. Les jeunes palmiers doivent être mieux protégés que les exemplaires adultes. La résistance indiquée est dans tous les cas juste une indication! L’emplacement joue également un rôle important. L’humidité et le vent sont des facteurs à éviter. Un emplacement à l’abri du vent et ensoleillé peut être quelques degrés plus chaud qu’ailleurs! Trop d’humidité peut en revanche diminuer la résistance au froid. Choisissez donc l’emplacement avec soin. Un vent glacial augmente l’evaporation et comme le palmier n’a pas accès à l’eau à cause du sol gelé, le palmier mourrira de sècheresse. Pensez également au bon drainage du sol car l’eau stagnante atteind les racines et peut les geler. En pot, le palmier est évidemment encore plus sensible au froid. Un pot foncé possède un léger avantage de chauffer plus vite au soleil. En cas de gel persistant ou extrêmement rude, il peut être conseillé de rentrer le palmier en pot.

Méthodes de protection des palmiers

Après les faits, comme la rudesse de l’hiver, l’espèce concernée et son emplacement, le choix de protection est entièrement libre. Votre expérience, jugement, budget et place disponible peuvent jouer en votre faveur.

Sans protection

Cette méthode ne nécessite pas vraiment une explication. Pour certaines espèces, une protection hivernal est en effet inutile si l’hiver ne s’annonce pas trop rude. L’avantage est que la circulation d’air reste optimale, ce qui n’est pas un luxe durant ces mois hivernaux humides. Autre avantage, c’est que vous pouvez profiter pleinement de votre palmier sans que des protections vous gâchent la vue. L’inconvenient de cette méthode est évidemment le risque qu’il fasse plus froid et que le palmier ne supporte pas ce froid et engendre sa mort.

Quelques espèces adéquates:
Trachycarpus fortunei (-18°C), Trachycarpus wagnerianus (-18°C)

Mulcher

En posant une couche de matière organique au pied du palmier, vous isolez ses racines du froid et assurerez donc une première protection des palmiers. Utilisez des matières légères comme des feuilles mortes, de la paille, des branches de conifères, des écorces de bois ou autres. En plus, cette couche organique sera transformée en compost ce qui favorisera la structure du sol. Seulement quand il fait humide trop long temps il faudra veuiller à ce que la couche ne pourrisse pas. Enlevez éventuellement la matière organique afin qu’elle sèche.

Adéquat pour toutes les espèces.

Protéger le feuillage et emballer le palmier

La lance est la partie le plus fragile du palmier. C’est ici que se fome la nouvelle feuille. Quand la lance est pourrie, il est en conséquent très difficile de sauver le palmier. Une attention supplémentaire pour cet endroit est donc conseillé. Surtout l’humidité est votre pire ennemi. En plaçant un parapluie au dessus du palmier, vous éliminez facilement ce problème. Prenez de préférence un parapluie avec des baleines solides pour éviter que le parapluie casse au premier coup de vent. Les parasols de plage sont également très pratiques car ils sont solides et bon marché en plus. Vous pouvez les rendre étanches en plaçant une feuille de plastique au dessus. Posez votre parapluie sur la couronne du palmier et fixez la manche sur le stipe (= tronc). Ensuite fixez le parapluie avec quelques cordes en partant de la pointe vers quelques points fixes au sol/à proximité afin que le parapluie ne s’envole pas et qu’il ne bougera plus.

Seulement quand les températures chutent réellement, les feuilles peuvent être rassemblées et attachées vers le haut. La couronne est ainsi moins sensible au froid, évapore moins d’eau et forme une couche d’isolation pour la lance.

protection des palmiers - guirlande électriqueAprès avoir rassemblé et attaché les feuilles, vous pouvez emballer le stipe et les pétioles avec un voile de forcage, de la jute ou des canisses en roseau chinois. Pour plus d’isolation, il est possible de rembourrer cette couche avec de la paille ou des feuilles. Eventuellement vous entourez le tout avec une guirlande lumineuse (du style Noël) pour garder une température nettement plus élevée (attention de choisir une guirlande qui émettra de la chaleur, donc d’éviter les guirlandes à leds). Evitez le contact direct de la guirlande sur les feuilles afin qu’elles ne brûlent pas. Le plastique est à éviter comme matière de protection car il ne respire pas. Dans ce cas la condensation causera des parties gelées et de la pourriture. Le tout peut être couvert d’un toit isolant.Ainsi votre protection restera bien au sec tout l’hiver. Créez également une ouverture pour bénéficier de la ventilation.

Il est tout de même conseillé d’enlever les protections quand la température est suffisamment haute pour que tout aére.

protection des palmiers - cabane

Certains amateurs construisent même de véritables maisonnettes pour assurer la protection des palmiers. En faite les possibilités sont vastes si vous êtes créatif.

Quelques espèces adéquates:
Chamaerops humulis (-12°C), Trithrinax campestris (-12°C), Brahea armata (-10°C) , Butia eriospatha (-12°C), Jubeae chilensis (-15°C)

Les espèces suivantes sont connues comme très resistante mais dans notre climat humide elles supportent beaucoup moins!:
Nannorrhops ritchiana (-20°C), Rhapidophyllum hystrix (-20°C), Sabal minor (-20°C)

En cas d’hiver doux et si bien protegé éventuellement aussi:
Phoenix canariensis (-6°C), Washingtonia robusta (-4°C), Livistona chinensis (-6°C), Raphis humilis (-4°C)

Une cabane en 6 simples étapes pour la protection des palmiers

Hivernage à l’intérieur

protection des palmiers - rentrer les palmiersCette méthode convient bien évidemment seulement pour les palmiers en pot. Dans ce cas, le palmier passe l’hiver dans une serre chauffée ou à l’intérieur de votre maison. De préférence la temperature est gardée au plus bas que possible afin de stimuler une période de repos. Mais respectez toujours les températures minimales connues pour votre espèce. Pour certaines espèces tropicales, la température peut être assez élevée mais pour la plus part des palmiers, une température ambiante normale conviendra. Comme le palmier est en période de repos, il faut moins l’arroser. Un sol trop humide peut causer une pourriture des racines. Si vous gardez votre palmier dans une pièce chauffée, surveillez bien l’humidité de l’air. L’air trop sec causé souvent par le chauffage central rend votre palmier nettement plus sensible auxl acariens et aux cocinelles. Humidifiez donc régulièrement le feuillage. Vous pouvez également placer des réservoirs d’eau sur le radiateur. Ensuite il y a le manque de lumière à l’interieur, Seuls les endroits au pied d’une fenêtre sont assez éclairés. Mais surveillez tout même que le soleil direct ne brûle pas les feuilles.

Quelques espèces adéquates:
Phoenix roebelenii (-1°C), Bismarckia nobilis (10°C) et toutes les jeunes pousses

Pour terminer

Les méthodes ci-dessus servent à vous donner une idée de la protection des palmiers tout en sachant u’aucune méthode ne donne une garantie de réussite.

Comme déjà mentionné il y a plusieurs facteurs à tenir compte. Les espèces indiquées ne sont qu’indicatives. En cas d’hiver rude, même les espèces les plus résistantes doivent être bien protégées. Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des autres amateurs ou bien laissez-moi un commentaire.

http://palmvrienden.net/frlapalmeraie/2010/05/hivernage-palmier/

Laisser un commentaire